14. mai 2014 · Commentaires fermés sur Isocrate : Des bailleurs sociaux en pointe sur la rénovation énergétique · Catégories: Actualité, Bureau d'études, calcul, logiciels

« Au-delà de leur dimension technique, les travaux doivent aussi intégrer des notions de bien-être et de confort pour l’occupant du bâtiment  »

 Sylvie Moalic, Gérante d’Isocrate, bureau d’études « fluides »
« Nous développons une approche bioclimatique et sociale, axée sur les attentes de l’utilisateur »

Le parc de logements sociaux, particulièrement énergivore, constitue un enjeu important pour la rénovation énergétique, comme en témoigne notamment l’objectif affiché au lancement de l’éco-prêt « logement social », en 2009. A cette date, il était prévu que 800 000 logements soient rénovés d’ici 2020. Dans cet esprit, les bailleurs sociaux sont aujourd’hui moteurs sur la question des travaux d’économie d’énergie.
Bien entendu, pour l’habitat social, le fait d’avoir un seul décideur concernant les travaux à réaliser facilite la conduite de projet, contrairement aux copropriétés privées où les rénovations sont plus complexes à gérer. « les locataires des logements sociaux sont également associés à une démarche participative par des concertations publiques et des enquêtes individuelles les impliquant dans la vie de leur bâtiment. Les travaux d’amélioration envisagés peuvent être financés pour partie par la contribution du locataire aux travaux d’économies d’énergie, le principe étant que le locataire reverse une partie des économies de charge pour réaliser les travaux, observe Sylvie Moalic, spécialiste de la réhabilitation énergétique du bâtiment. Au-delà de l’aspect technique, la rénovation énergétique doit aussi intégrer des notions de confort, d’usage pour l’occupant du bâtiment. Nous développons une approche bioclimatique et sociale qui s’axe sur les attentes de l’utilisateur. Cela se traduit, entre autres, par une conception partagée avec l’ensemble des acteurs et l’application par exemple d’outils favorisant la compréhension du projet, comme les maquettes numériques, les simulations thermiques dynamiques. »
La rénovation énergétique de copropriétés privées est également essentielle, les conclusions de l’audit énergétique (rendu obligataire par décret*) proposant un plan d’action détaillé sensibilise les occupants à l’amélioration de leur logement, aux économies d’énergie et à leur confort.
*Cf décret n°2012-111 du 27 janvier 2012 pour les copropriétés de plus de 50 lots équipées d’un chauffage collectif avant le 1er janvier 2017 sur les bâtiments dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est antérieure au 1er juin 2001.

 Atteindre la classe énergétique B
Cette approche globale, le bureau d’études Isocrate l’a adoptée pour ses missions avec la Nantaise d’Habitations, un office HLM visant la « basse consommation » pour des logements dont la classe énergétique est aujourd’hui supérieure à D. « L’objectif est d’atteindre à minima  la classe énergétique B, et une réduction des émissions de gaz à effet de serre précise Sylvie Moalic. Pour cela, nous optimisons les travaux sur le bâti et sur les équipements techniques (chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation éclairage) afin de réduire les besoins énergétiques.
Après rédaction du dossier des entreprises, nous suivons la réalisation des travaux et nous procédons à un suivi des consommations énergétiques durant une année. Cette approche permet d’améliorer les réglages des équipements, de rectifier certains comportements et ce, afin de tendre vers les économies d’énergies envisagées.

 ISOCRATE
6 rue des Sassafras
BP 70121
44301 Nantes Cedex 3
Tél. 02 51 89 77 50
www.isocrate.com/

 

 

Commentaires fermés.