29. janvier 2017 · Commentaires fermés sur AREA Canopee, bureau etudes Qualite Environnementale · Catégories: Actualité, Architecture, BIM, Bureau d'études

Des coûts d’exploitation réduits grâce à la qualité environnementale

Le BIM au service de la construction et du suivi du bâtiment

Contacts : Cyril Petit, Cogérant AREA Etudes Nantes, et Sébastien Prud’homme,

Responsable d’Activités et Chargé d’affaires – Area Canopée

Dans le bâtiment, la haute qualité environnementale est souvent perçue comme une source de surcoût. Que répondez-vous à cela ?

Sébastien Prud’homme : Aujourd’hui, de plus en plus de maîtres d’ouvrage se penchent et intègrent la question du coût global d’un bâtiment, au-delà de l’investissement initial. En effet, la conception et la réalisation ne représentent qu’un quart de ce coût, le reste est lié à l’exploitation. Or, la volonté/objectif de la Qualité Environnementale du Bâtiment (QEB) est de réduire ces coûts à long terme. Le rôle d’un bureau d’études QEB est d’être aux côtés du maître d’ouvrage ou de la maîtrise d’œuvre pour mobiliser les solutions pérennes existantes et innovantes (matériaux équipements), étant en phase avec cet objectif. Le suivi ou commissionnement d’un bâtiment est aussi un point-clé, en accompagnant les exploitants et les usagers du bâtiment afin d’atteindre le niveau des performances définis par le calibrage optimale des installations.

« Choisir des matériaux qui auront un effet environnemental positif. »

Quelles sont les nouvelles orientations en matière de construction ?

S.P. : Il y a notamment le label énergie-carbone qui s’inspire de dispositifs comme les référentiels HQE, lui-même en cours de

ESB extension bois

refonte, Effinergie BEPOS ou encore BBCA (Bâtiment Bas Carbone) qui en plus de l’énergie intègre une préoccupation liés l’empreinte carbone. Il y a aussi une règlementation à venir en matière de qualité sanitaire de l’air intérieur. Autant d’aspects que nos équipes anticipent afin d’être force de proposition pour nos partenaires. Dans ce but, nous développons différents axes d’innovation comme le principe d’économie circulaire à impact positif. Cette approche change la vision de la conception du bâtiment. Il ne s’agit plus d’en réduire ou limiter les impacts, mais de faire mieux et choisir des matériaux qui auront un effet environnemental positif ou éco-bénéficience comme, par exemple, une moquette qui fixe les toxicités présentes dans l’air ou le bois qui aura absorbé du CO2 et sera recyclable. La notion de cradle to cradle (Berceau au Berceau) et d’éco-conception sont importantes, en transformant les déchets en ressources.

Comment intégrer les exigences induites par la qualité environnementale ?

Cyril Petit : Le BIM offre des atouts pour cela, en introduisant toujours plus de rigueur et de coordination aux stades des études et du chantier. Avec la maquette numérique, chaque acteur identifie bien son rôle. Les entreprises ont un maximum d’informations pour réaliser leurs missions. Ensuite, le maître d’ouvrage aura toutes les cartes en main pour l’exploitation de son bâtiment. Nous avons, par exemple, réalisé la maquette numérique du Centre des congrès de Jonzac (17). Nous avons aussi numérisé les réseaux électriques du futur siège du SMABTP, à Paris.

Commentaires fermés.