03. février 2017 · Commentaires fermés sur ALTECH, ENR : la question de la finalité de l’électricité produite désormais posée · Catégories: Actualité, Bureau d'études, Energie

  ENR : la question de la finalité de l’électricité produite désormais posée

Des projets qui intègrent les équilibres entre offre et consommation

Interview auprès de Eric Grandguillot, Gérant d’Altech (Alternative Technologique)

« Le producteur ENR devient un acteur de l’aménagement du territoire »

Votre entreprise est spécialisée dans le développement des énergies renouvelables (ENR). Quelles sont les évolutions de ces filières ?

Notre métier connaît aujourd’hui une tendance de fond. Il y a encore quelques années, les pouvoirs publics cherchaient à développer la production d’électricité ENR. Une fois le mouvement lancé, la question de la finalité de cette énergie produite s’est posée. Nous passons de la notion de « producteur d’énergie » à celle de « responsable de équilibre entre production et consommation ». Une évolution somme toute normale.

Quelles sont les conséquences de cette mutation ?

Pour les producteurs, il s’agit de diversifier les sources d’énergie, ce que nous faisions déjà en développant à la fois des projets éoliens, hydrauliques ou photovoltaïques. Avec la disparition progressive des contrats d’obligation d’achat par EDF, un développeur de projet doit aussi vendre son électricité de gré à gré. La démarche est plus simple en Allemagne ou aux Etats-Unis où il y a davantage de petits opérateurs énergétiques. Le développeur doit aussi intégrer de nouveaux paramètres pour la localisation de ses nouvelles installations. Par exemple, un bon gisement éolien ne sera plus suffisant pour implanter un parc d’éoliennes. Le site devra également être localisé à proximité d’un centre de consommation et d’un réseau de transport d’électricité auquel se raccorder. L’intégration de ces critères fait sens, mais elle complexifie les projets. Ce faisant, le

producteur d’électricité ENR devient un véritable acteur de l’aménagement du territoire.

Comment l’équilibre entre production et consommation peut-il s’envisager ?

Cela peut passer par la mise en place de moyens de stockage, comme des batteries par exemple. Actuellement, nous étudions aussi la faisabilité économique de la transformation de l’électricité excédentaire en hydrogène. Celui-ci peut alimenter un parc de véhicules de collectivités locales. En termes de régulation, il y a également la prévision de la production, en fonction de la météo, ou encore l’émergence des smart grids. Par ailleurs, les collectivités avec lesquelles nous échangeons attendent des conseils en matière de maîtrise de leur demande énergétique. Là encore, cela pose la question de la nécessité de l’énergie produite.

Plus d’info :

http://www.altech-enr.com/

Commentaires fermés.